Ma première balade en vélo avec bébé

J’ai toujours eu la bougeotte, enchaînant vélo-tourisme, treks à l’autre bout du monde ou randonnées itinérantes dans nos belles régions de France. Et puis, un jour, je suis devenue maman d’une petite Malvina. Un cadeau merveilleux qui m’a toutefois obligée à me « sédentariser » un temps. Aujourd’hui, Malvina a 11 mois et l’envie d’enfourcher mon vélo a recommencé à me titiller. Avec mon bébé, il va sans dire. Je vous partage mon expérience de cette première expérience cyclotouristique à deux. L’occasion de vous distiller quelques conseils bien utiles pour votre mettre à pédaler en famille si vous souhaitez emmener votre enfant avec vous.

La priorité, la sécurité de bébé en vélo

Avant, sur mon vélo, je mettais un casque parfois, pas tout le temps…presque jamais en fait. Et puis, devenir maman a changé ma conception des choses. Là, je ne sais pas pourquoi, je ne me suis pas posé de questions : j’ai mis mon casque. Peut-être parce qu’il était évident que Malvina en porte un. Plus qu’évident, obligatoire ! En effet, depuis 2017, tous les enfants de moins de 12 ans, passager d’un vélo adulte ou au guidon de leur propre vélo, doivent porter un casque. Donc, pas de tergiversation possible, direction la boutique spécialisée.

Là, j’ai choisi un casque tout choupinou pour Bébé. Tout coloré, avec des pâquerettes partout. Trop girly ! Mais attention, la sécurité avant tout. Le casque est porteur de la norme EN1078, équipé d’une molette de réglage pour qu’il évolue avec ma fille, mais aussi de sangles et d’une sous-mentonnière, pratiques à régler. Et ça c’est important au regard de la patience de Mademoiselle. Préférez aussi un modèle avec visière, une protection supplémentaire en cas de chocs frontaux.

Bon, je vous concède que l’essayer n’a pas été facile, mais c’est primordial pour que le casque soit bien ajusté. Finalement, je lui ai laissé le dernier mot (babillage!) et c’est elle qui s’est décidée pour les fleurs !

Le choix d’une remorque pour le confort de Mademoiselle

Une fois le casque choisi, passons à la monture. Deux options : le siège-vélo ou la remorque. J’y réfléchis, pesant le pour, le contre, les avantages, les inconvénients, pour elle, pour moi. Bref, ça a pris un certain temps…C’est mon côté indécise.

Finalement, je me suis décidée pour la remorque. Pourquoi ? Parce que Mademoiselle n’a que 11 mois. Certes, elle est suffisamment tonique pour tenir dans un siège-vélo, mais le siège-vélo limite les balades dans le temps. Maximum deux heures et, en deux heures, on n’a pas le temps d’avaler beaucoup de kilomètres. Alors que, dans une remorque, Mademoiselle est confortablement installée, à l’abri du vent ou des intempéries, avec son doudou. Et elle ne s’est pas gênée pour faire une petite sieste…pendant que je pédalais. Le reste du temps, elle s’est amusée de tout et de rien, d’une vache dans un pré, d’un train qui passe, d’un bateau qui nous double. Car j’ai oublié de vous dire que notre première balade nous a menées le long du canal du midi.

Donc, s’il fallait résumer, la remorque, super facile à fixer au vélo, c’est très pratique. Les enfants pourront y prendre place jusqu’à leurs 4 ou 5 ans. Le siège-vélo, c’est bien aussi car l’enfant profite mieux du paysage, mais les balades seront plus courtes. En revanche, en tant que parent, on est plus proches de son enfant.

Le jour ou vous partez en vélo, les choses essentielles à ne pas oublier

Parce que notre bébé est plus vif le matin, nous sommes partis vers 9 heures. Le soleil était au rendez-vous. Crème solaire obligatoire, même dans la remorque. Dès les premiers tour de roue, elle a trouvé ça plutôt amusant, ses bavardages l’attestant ! Et puis, bercée par ces mêmes mouvements, elle s’est endormie. Jusqu’à ce qu’elle crie famine !

Bien évidemment, j’avais tout prévu : de l’eau, quelques petites choses à grignoter pour elle et moi, une couche, un brumisateur, un vêtement chaud au cas où, et puis l’indispensable kit de réparation. Pas eu besoin car j’avais bien préparé mon vélo, et ckecké tous les points essentiels : freins, pneus, direction.

Une envie de recommencer

Le Canal du midi est une destination parfaite pour une première balade vélo avec bébé. Tant pour les sportifs comme moi (malgré les kilos de grossesse qui s’accrochent) que pour les moins sportifs, les enfants qui pédalent tout seuls, les seniors…J’ai d’ailleurs prévu d’y retourner avec Papy et Mamie et leur vélo à assistance électrique.

Et puis pourquoi pas envisager une destination plus lointaine, toujours à vélo ? Il y a tellement de canaux en France, qui sont idéaux pour faire du vélo avec les enfants. Plats et surtout éloignés de toute circulation automobile. Pensez aussi aux voies vertes qui se multiplient et qui sillonnent toute la France. Certains territoires aménagent aussi les anciennes voies ferrées. Parfois un peu plus pentues mais la sécurité est assurée.

Ne vous reste plus qu’à équiper Bébé, gonfler vos pneus et enfourchez votre vélo…Bonne route !